Les différents types de couveuses

Il existe trois types de couveuses. Celles à retournement manuel, les semi-automatiques et les automatiques.

  • Les couveuses à retournement manuel.

En règle générale facile d’utilisation, ces couveuses sont tout de même contraignantes. Comme son nom l’indique, il faut retourner les œufs de façon manuelle. Cela implique d’être présent au minimum deux fois par jour. Celui-ci entraîne l’obligation d’ouvrir la couveuse, ce qui entraîne perdition de chaleur, mais aussi d’humidité, ce qui peut entraîner des conséquences plus ou moins graves sur l’éclosion et la survie des cailleteaux. Je déconseille donc ces couveuses, mais elles peuvent tout de même être bien pratique pour quelqu’un qui débute avec peu d’œufs et qui veut y mettre un très petit budget.

  • Les couveuses à retournement semi-automatique.

Bien plus pratique que les manuelles, celles-ci disposent généralement d’un levier qu’il faut tirer qui permettra de faire rouler tous les œufs sur eux-mêmes en une seule action. Un peu plus coûteuses que les manuelles, mais plus confortable à utiliser, elles sont également contraignantes car il faut actionner manuellement le levier deux fois par jour.

  • Les couveuses à retournement automatique.

La couveuse idéale si vous êtes peu présent chez vous ! Vous n’avez rien besoin de faire si ce n’est de contrôler votre température et votre hygrométrie. Le retournement des œufs ce fait de façon régulière sans que vous ayez besoin d’intervenir.

 

BILAN :

Si vous travaillez ou que vous voulez vous absenter quelques jours, la couveuse automatique est indispensable.

Si vous avez peu de temps, mais êtes présent le matin et le soir, la semi-automatique peut-être un bon compromis.

Si vous faites ça pour le plaisir et que vous avez peu d’œufs, la couveuse manuelle peu largement suffire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *